ALE HOP!

2017
Type d'entrée: Déclaration
Destinataire: Direction du SECO, OFAG & Médias

Refusé 17 117


Thème: Accords de libre-échange

Contenu:

Nous, la Session fédérale des jeunes, demandons de :

 

• Trouver d’autres partenaires commerciaux, afin de ne pas dépendre d’un seul partenaire via des études de marché et d’impacts sur la durabilité.

 

• Valoriser les produits agricoles locaux :

- Via des mesures de sensibilisation

- En instaurant une contribution des importateurs ne respectant pas les normes agricoles helvétiques, en faveur des agriculteurs suisses.

 

• Créer une assurance d’état qui prévoirait un fond de prêt pour les entreprises voulant s’implanter dans des pays qui ouvrent leurs marchés, mais nôffrant une sécurité juridique suffisante.

 


Justification:

Les accords de libre-échange permettent de faciliter l’échange de biens et services commerciaux entre deux ou plusieurs pays.

Dans la plupart des cas ces accords sont bénéfiques pour la Suisse, cependant nous avons observé que différents aspects pourraient être améliorés.

 

•Le principal partenaire économique de la Suisse est l’UE. De ce fait, nous ne trouvons pas sain pour la Suisse de se concentrer sur une seule et même entité. C’est pourquoi nous pensons que trouver d’autres partenaires commerciaux, afin de ne pas dépendre d’un seul partenaire, est nécessaire. Cependant nous visons à ce que les critères de partenariat avec un pays se basent sur des études de marché et d’impact sur la durabilité.

 

• Le secteur agricole suisse est particulièrement fragilisé par les accords de libre-échange, notamment à cause des différences de normes qui engendrent un prix plus faible sur les marchandises importées. De ce fait les agriculteurs suisses sont moins compétitifs face à la concurrence. Des exploitations agricoles disparaissent chaque année, ce qui nous rend dépendant des importations du secteur agroalimentaire. Nous proposons donc de valoriser les produits agricoles locaux en organisant une campagne de sensibilisation au niveau national. Ce prélèvement serait reversé aux exploitations suisses.

 

• Actuellement, les entreprises suisses n’osent pas s’implanter dans les pays n’ayant pas de garanties suffisantes pour permettre d’assurer leurs marchandises. C’est pourquoi nous voulons mettre en place un fond fédéral de prêts, afin de permettre l’ouverture à de nouveaux marchés tout en étant assurés.


Informations intéressantes sur le thème

Pièce jointe

Aucune pièce jointe déposée.


Suivi par le Forum terminé? Oui

Evaluation


Commentaire sur l'évaluation: /